Voeux 2014 pour l’année du cheval : que ce fier coursier vous apporte tout ce que vous souhaitez, quels que soient les bruits de sabots qui traverseront l’année à venir.


Bonjour ou bonsoir,

En Asie comme ailleurs, 2014 sera l’année du cheval : que ce fier coursier graffité vous apporte tout ce que vous souhaitez pour vous-même et pour vos proches.

Comme le rappelle un éleveur de chevaux de course au galop : « le cheval fascine par sa beauté, sa force, son courage, sa gentillesse mais peut-être plus encore, par son extrême vulnérabilité »

Cependant pour franchir tous les obstacles de l’année 2014, hors de question d’afficher une quelconque vulnérabilité, mais soyons prudents, l’excès de confiance nuit parfois aux cavaliers les plus aguerris. Et une chute fait parfois bien mal, au cavalier comme au cheval.

En ces temps mécaniques de multiplication des communications, de robots, de drones et d’air pollué, le cheval symbolise l’évasion hors les murs, hors la ville, hors les frontières.

Symbole de liberté, il peut aussi rappeler l’histoire d’une rébellion contre un ordre injuste et inéluctable, voir le générique de fin du film d’Elia Kazan « Viva Zapata ».

Quels que soient les bruits de sabots qui traverseront par monts et par vaux l’année à venir, meilleurs vœux de luttes et de victoires sociales aux militants, adhérents et sympathisants CGT, ainsi qu’ à tous les personnels du ministère des affaires étrangères.

Face à l’austérité européenne, au social libéralisme, au national populisme, au programme de la droite dite républicaine ( fin des 35h et de l’emploi à vie pour les nouveaux fonctionnaires), une seule solution : lutter encore et toujours, à pied, à cheval ou à vélo, à moto ou en voiture, en car ou en ballon.

« La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat », Henri Krasucki.

Bonne année 2014