Transparence 2011 : la CGT-MAE écrit à la DRH.


La CGT-MAE, inquiète de certaines dérives rapportées par des agents dans le cadre de la transparence 2011, a adressé à la DRH du MAEE le courriel ci-dessous, en date du 9 février 2011 :

"Madame,

La CGT-MAE tient à attirer votre attention sur certaines dérives observées dans le cadre de la Transparence 2011.

Il nous revient en effet qu’un nombre croissant de chefs de poste outrepassent leurs attributions en se permettant de refuser telle ou telle candidature proposée par la DRH au motif notamment du manque d’expérience des intéressés. La CGT-MAE tient à dénoncer ces abus qui constituent, d’une part, une remise en cause du travail préalable effectué par les affectataires et, d’autre part, et de manière plus grave encore, une entorse au statut général des fonctionnaires qui prévoit que "le grade est le titre qui confère à son titulaire vocation à occuper l’un des emplois qui lui correspondent" (art.12 de la loi 83 -634 du 13/07/1983). En l’occurrence, l’avis du chef de poste ne devrait être déterminant que s’il est basé sur des motifs sérieux et limités ayant échappé à la sagacité de la DRH, en particulier lorsqu’il s’agit de l’affectation de ses plus proches collaborateurs. Cela exclut donc a priori l’usage abusif de motifs tels que le manque d’expérience, réel ou supposé : l’affectation des agents publics ne répond pas aux règles de recrutement en vigueur dans le secteur privé.

Par ailleurs, il semblerait que certains agents de catégorie C aient eu à pâtir de leur participation à la session longue du stage IFAAC. Ces derniers ont vu leur départ en poste remis en cause en raison de notes insuffisantes (insuffisance au demeurant toute relative, compte tenu de la réalité des notes obtenues). Il est paradoxal que la participation volontaire d’agents à cette formation longue, exigeante et, rappelons-le facultative en catégorie C, se retourne contre eux. En outre, la CGT-MAE tient à rappeler que c’est le concours qui tient lieu de sélection des candidats et que la formation continue doit servir à l’amélioration des compétences des agents et non à entraver le déroulement de leur carrière.

Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de ma considération.

Daniel Vazeille
Secrétaire Général CGT-MAE »