Réunion avec le DGA en date du 14/10/2014 : compte rendu d’information des personnels


Selon le DGA , l’avantage de ce ministère est de disposer d’un ministre et d’un DGA depuis 2012, cette continuité permettrait d’accompagner au mieux la réforme.

De nouveaux périmètres s’étaient ajoutés aux précédents, le Tourisme et le commerce extérieur créant des liens plus étroits avec des opérateurs tels qu’Atout France, ces nouveaux liens devant créer des « échanges de personnel » et des évolutions de carrière. Le 10/10/2014, le ministère devrait avoir remis la cartographie des missions. Les ¾ restent inchangées, ¼ évolue (dématérialisation des archives).

Une adaptation des missions aux effectifs a été obtenue, la disparition de l’organisation de la journée d’appel, le notariat ont été obtenus, mais la délivrance des CNIS demeurera une mission consulaire. Entre le 15/01 et le 15/02, une feuille de route devrait être présentée aux OS.

En ce qui concerne la réforme du temps de séjour, une réflexion est menée pour opter pour un système forfaitaire. Les directions géographiques, les postes ont regimbé, toutes les remontées de mécontentement ont été collectées. Une réunion spécifique va être organisée.

Le DGA a rappelé que 450 emplois devaient être rendus d’ici 2017 et que l’administration avait « limité les dégâts » en ne préemptant pas les ETP liés aux réformes telles que la dématérialisation de l’Etat civil ou le site Diplomatie (économies de postes en CAD), à l’étranger le choix du regroupement en pôles a été privilégié. Il a été mis fin à la double comparution pour la délivrance des passeports, une hausse des compétences des consuls honoraires est à l’étude mais fait l’objet d’une forte résistance de la part du ministère de l’intérieur.

D’autres projets sont à l’étude comme
• l’inscription en ligne sur le registre des Français.
• 50 postes dans les services Visa devraient être créés entre 2016 et 2017 même si le ministre est tenté par l’externalisation de ces services. Les objectifs Visa etaient très élevés en nombre et en délai, mais l’objectif était de mettre sur des postes d’instructeurs des agents C.
• Un projet France/Visa piloté par la DSI, le Ministère de l’intérieur et un ambassadeur Philippe LEFORT est à l’œuvre.

La CGT s’est inquiétée du nombre d’ETP supprimés et notamment au service EC de Rome et a demandé si le même nombre d’ETP serait créé à Milan, (en fait 1 seul ETP devrait être conservé). Elle a rappelé que les seules statistiques n’étaient pas parlantes,
• car tout un travail de renseignements téléphoniques notamment pour rassurer les Français inquiets de la bonne réception de leurs dossiers allait nécessairement avoir lieu,
• que pour le moment, il n’y avait pas dématérialisation des actes, que les tâches restaient identiques, transcription par exemple, une hausse du travail et du stress était donc prévisible.

Elle a aussi posé une question sur les pays en zone à risque Ebola. Selon le DGA, la fermeture des sites n’était pas envisagée, à Monrovia, des mesures prophylactiques seraient mises en place, pour être présent et accompagner les humanitaires. (Le ministère ne veut pas être accusé de création de quarantaine en fermant ses implantations). Pour la Guinée, une Task Force Ebola avait été créée.

Enfin la CGT a interrogé la DRH pour savoir si tous les ETP supprimés notamment en 2015 allaient figurer sur la Transparence, ce qui rendrait l’exercice déjà anémique en comparaison des années précédentes artificiellement gonflée et non « transparente ».