Reponse de la CGT-MAE au Premier ministre