RGPP : un silence de plomb au quai d’Orsay


- Le 28 janvier, les organisations syndicales ont participé à une réunion d’information, présidée par le Secrétaire Général, sur la Révision Générale des Politiques Publiques au MAEE.

- Les organisations syndicales attendaient de cette réunion, une information précise sur le contenu des réformes proposées, lors du 1er comité de suivi RGPP (le 18 janvier) concernant le MAEE, à la présidence de la République.

- La CGT, comme d’autres syndicats, avait demandé qu’un relevé de conclusions de ce comité de suivi RGPP nous soit transmis afin de pouvoir en débattre plus efficacement. Nous n’avons obtenu qu’une réunion informelle.

- Pour la CGT, il ne fait guère de doute qu’un plan d’économies se prépare sous prétexte de définir les missions prioritaires du MAEE avec à la clé, une nouvelle réduction de nos moyens humains et financiers.

- Finalement, nous avons simplement appris que les exercices du Livre Blanc et de la RGPP étaient liés. Par contre, aucune réelle information n’a filtré sur les projets de réforme du réseau culturel et de coopération, sur les conséquences en matière d’effectifs des regroupements immobiliers, sur les créations éventuelles d’agences voire de Groupements d’Intérêt Public (GIP), sur la poursuite de l’externalisation d’un certain nombre de nos missions.

- Les prochains conseils de modernisation des mois d’avril et de juin seront déterminants comme l’a été le premier conseil du 12 décembre et son catalogue de 96 décisions inéluctables.

- Parallèlement, le budget triennal 2009-2011 est en préparation dans le cadre du pacte 2012, les conséquences de la RGPP se mesurent aussi à cette aune.

- Il est bien évident qu’avant le mois d’avril, les personnels doivent être au courant des décisions qui les concernent.

- L’administration doit jouer carte sur table et les mesures de la RGPP ne sauraient être adoptées en catimini, sans aucune concertation avec les personnels et leurs représentants.

- La stratégie du rideau de fumée mise en oeuvre aujourd’hui annonce t-elle des mesures inéluctables que l’administration craindrait de rendre publique ?

- Bien avant l’aboutissement de la RGPP et du Libre Blanc, il faut exiger une réelle information. L’administration nous annonce une nouvelle réunion : sa teneur ne saurait être semblable à celle-ci du 28 janvier.