RGPP, projet de loi " mobilité" : les personnels du MAEE doivent se mobiliser le 10 juin .


La RGPP et le ministère des Affaires Étrangères

Au MAEE, à défaut d’informations précises, les rumeurs plus ou moins avérées se superposent aux voeux pieux du Livre Blanc (dans son rapport d’étape) tentant dans le difficile exercice d’articulation avec la RGPP, de sauver quelques meubles et dont le seul mérite est de souligner la diminution conséquente depuis dix ans des moyens budgétaires et humains.

Les questions et les inquiétudes légitimes restent entières sur :

- La vente à la découpe de la Direction Générale de la Coopération Internationale et du Développement (DGCID) ainsi que des services et centres culturels de coopération à l’étranger, les transferts supplémentaires des missions de l’aide publique au développement (APD) à l’Agence française de développement (AFD) qui "pose la question de l’inadéquation des instruments dont elle dispose qui répondent avant tout à une logique de rentabilité avec l’objectif de lutte contre la pauvreté et les inégalités". (citation in dossier de presse - Coordination Sud)

- Le développement de l’externalisation dans les services dits "supports" : intendance, logistique, informatique, valise diplomatique, demande de visas etc...

- La réduction programmée des effectifs en administration centrale et à l’étranger et les transferts d’effectifs vers des opérateurs dont on ignore encore le nombre, les missions confiées et les structures juridiques, mettent autant en péril les emplois de recrutés locaux et de non-titulaires (servant généralement de variables d’ajustement) comme les emplois de fonctionnaires dont les missions se réduisent à peau de chagrin, recentrées qu’elles devraient être sur le "pilotage" de prestataires externes, d’opérateurs divers et variés.

- Quel sera le contenu du projet de budget triennal 2009-2011 en matière d’effectifs ? 452 emplois supprimés ou le double ? Combien d’emplois transférés à des opérateurs ? Quelles perspectives pour les 3561 agents recrutés locaux hors plafond d’emplois, qui risquent de représenter une marge de manoeuvre supplémentaire d’économies puisque la programmation des réductions d’emplois sur le budget triennal portera uniquement sur les 16082 ETP inscrits au budget 2008 ?

Face au maelström des décisions RGPP , rejetées par les personnels en lutte parfois depuis plusieurs mois pour s’opposer au démantelement de leurs administrations, le MAEE serait-t-il un petit navire naviguant sans encombre dans ces eaux tumultueuses avec la boussole du livre blanc ? 

Dans tout le service public, la RGPP prépare des privatisations en pagaille et un vaste plan social pour les fonctionnaires

Trois grands perdants : l’usager, le fonctionnaire, l’État

Pour l’usager :

- Des services moins nombreux, plus chers, plus éloignés, de moindre qualité, transfert de charges nouvelles aux collectivités entrainant une hausse de la fiscalité locale socialement plus injuste, privatisation d’activités conduisant à la tarification ou à la redevance.

Pour l’agent :

- Suppression de 200 000 postes, mesures d’incitation à quitter la fonction publique (Prime au départ pour les fonctionnaires éloignés de la retraite par exemple), mobilité forcée, mise en disponibilité d’office(sans traitement) après une période (non définie dans la dernière mouture du projet de loi) de reclassement infructueuse, précarité avec personnels gérés par des agences d’intérim, casse du statut amorcée avec le rapport Silicani.

Pour l’État :

- Liquidation des outils d’intervention dans les politiques publiques comme la santé, la solidarité ou le logement ôtant à l’État ses capacités de régulation, de mise en cohérence, de contrôle et son rôle de garant de l’égalité.

La mobilisation doit continuer et s’intensifier contre la Révision Générale des Politiques Publiques et le projet de loi "Mobilité". Le débat public à l’Assemblée Nationale, programmé le 11 juin a été repoussé à la semaine du 23 au 27 juin 2008.  

Il faut éxiger le retrait des 4 articles de lois scélérats comme le demande le courrier du 2 juin adressé aux parlementaires par 8 organisations syndicales ( voir article en ligne ).

- C’est pourquoi, la CGT/MAE appelle les personnels à s’inscrire dans la journée d’action Fonction Publique du 10 juin, par la grève et la participation massive aux rassemblements et manifestations qui seront organisés ce jour là dans tout le pays.

- Pour Paris et l’Ile de France, une manifestation est prévue . Le rendez-vous de la manifestation est à 14h00. Le parcours sera Gobelins - Port-Royal - Boulevard du Montparnasse pour finir à Sèvres Babylone.

Pour Nantes le rendez-vous est fixé à 11h00 place du commerce.

- Vous trouverez ci joint le préavis de grève de l’UGFF/CGT pour la journée du 10 juin ainsi qu’un tract plus complet sur nos principales revendications.