RAFP, retraite additionnelle des fonctionnaires par capitalisation : quand ce fonds de pension, combattu par la CGT, est rattrapé par la crise de la dette et le marché des plans de rigueur en Europe.



l’ERAFP, établissement de la retraite additionnelle, est un établissement placé sous la tutelle du ministère du Budget.

- 75 % de ses avoirs financiers sont constitués d’obligations de dettes souveraines, quasi exclusivement
d’états de la Communauté européenne.

- Les taux plus élevés de ces obligations ont poussé l’ ERAFP à en acheter plus que de raison, gageant ainsi les futures retraites des fonctionnaires sur les efforts demandés aux fonctionnaires des autres pays au nom de la vertu budgétaire.

- La CGT a donc eu raison d’avoir refusé en 2003 la constitution d’un étage supplémentaire de retraite par capitalisation dans la Fonction Publique. La capitalisation ça ne marche simplement pas, et le compromis de 2003 montre aujourd’hui concrètement toutes ses limites.

- Voir en pièce jointe l’article du mensuel UGFF/CGT de mai dernier.