Prime exceptionnelle pour les agents de catégorie C d’administration centrale et salaire indiciaire dans la fonction publique : une fois de plus, le compte n’y est pas !


APRES LA PÉTITION "PRIME EXCEPTIONNELLE POUR LES AGENTS DE CATEGORIE C D’ADMINISTRATION CENTRALE" SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PETITION INTERSYNDICALE "POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE"

Vous avez été nombreux à prendre part à la mobilisation portée par la CGT-MAE afin d’obtenir le versement d’une prime de rattrapage de 300 euros pour les agents de catégorie C en fonction à l’administration centrale, notamment en signant la pétition.

En réponse à cette mobilisation, l’administration a fait la proposition suivante :

- une prime exceptionnelle d’un montant forfaitaire fixe de 200 euros sera versée en juin 2011 à tous les agents de catégorie C en fonction à l’administration centrale, dans la limite du plafond indemnitaire actuellement applicable.

- Les fourchettes de modulation liée à l’évaluation, applicables en juin 2011, seront de :

  • de 0 à 299 euros pour la tranche basse ;
  • de 300 à 599 euros pour la tranche moyenne ;
  • de 600 à 700 euros pour la tranche haute.

- Un complément de modulation pourra être versé ultérieurement aux agents, si tant est que la demande du MAEE de déplafonnement du régime indemnitaire de ses agents de catégorie C soit acceptée par la DGAFP (Fonction publique) et la Direction du Budget.

- Cette offre ne répond qu’imparfaitement à la revendication de la CGT-MAE d’une prime de 300 euros, hors modulation, pour tous les agents de catégorie C en fonction à l’administration centrale. Toutefois, la CGT-MAE a décidé de donner son accord à cette mesure, considérant qu’elle constituait une réparation partielle de l’injustice subie en décembre dernier.

- Par ailleurs, la CGT-MAE tient à rappeler que cette prime sera financée au moyen du « retour catégoriel ». Ce « retour catégoriel » correspond à un reversement partiel des économies générées par les réductions drastiques d’ETP au MAEE dans le cadre de la RGPP. C’est donc par la suppression de nos emplois - et par conséquent par la dégradation de nos conditions de travail - que l’on prétend répondre aux revendications salariales des fonctionnaires.

- C’est pourquoi avant l’ouverture des négociations salariales dans la fonction publique, la CGT entend intensifier son combat pour la revalorisation du point d’indice, seul moyen d’augmenter réellement les salaires dans la Fonction publique. Rappelons que, pour suivre l’inflation, le point d’indice majoré devrait s’élever aujourd’hui à 5,05 euros au lieu de 4,63 euros.

La CGT vous invite à participer à cette lutte, en signant et en faisant signer la pétition en ligne lancée à l’initiative de sept organisations syndicales :

Signez la pétition