Non à la casse de l’usine PSA d’ Aulnay.


- Mercredi 25 juillet 2012 : pour PSA Aulnay, un nouveau CCE, avec à la clé la présentation des suppressions de postes et le bilan financier du 1er semestre, se tiendra.

- Le même jour, les commissions des affaires économiques du Sénat et de l’Assemblée Nationale auditionneront Philippe Varin, patron de PSA, et Jean Marc Ayrault annoncera le plan gouvernemental pour la filière automobile.

- Ce même jour, la fédération CGT tiendra une conférence de presse sur les suppressions d’emplois dans la filière automobile tandis que les salariés de PSA sont appelés à se rassembler devant le siège du groupe.

L’emploi nous concerne toutes et tous !
Ensemble donnons-nous les moyens pour empêcher les suppressions d’emplois !

Signez la pétition sur : http://cgt-psa-aulnay.fr/petition/n...

Texte de la pétition

Nous tenons par notre signature à protester contre les projets de fermeture de l’usine Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois. Ce ne sont pas moins de 4 000 emplois qui seraient détruits en cas d’abandon par la direction du site de PSA Aulnay ! Une grande partie de ces salariés vivent en Seine Saint-Denis, département aux 121 000 demandeurs d’emploi déjà particulièrement frappé par le chômage !

Rien ne peut justifier un tel choix. PSA est une entreprise qui ne rencontre aucune difficulté financière. Ses ventes sont au plus haut niveau avec son record historique de 3,6 millions de véhicules vendus en 2010. La direction de PSA a déclaré disposer de 11 milliards d’euro de réserve. De plus, PSA reçoit en permanence des aides financières de l’Etat : aides à la recherche, dégrèvement des cotisations sociales, prêt de trois milliards d’€, prime à la casse,

Il est inadmissible que ces subventions aident ce grand groupe industriel à fermer les usines, détruire les emplois, jeter des travailleurs à la rue. Nous exigeons le maintien du site de production d’Aulnay-sous-Bois par engagement écrit et signé de la direction de PSA et du gouvernement.