Les conférences sur la Fonction publique : aucun vrai débat sur la Fonction publique


Les conférences sur la Fonction Publique

Lors de l’ouverture des cycles de conférences sur la Fonction publique, le premier ministre accompagné des deux ministres WOERTH et SANTINI ont réaffirmé dans leurs discours la réforme déjà annoncée par le président de la république le 19 septembre 2007.

Cette réforme vise en particulier :

- plus de 22 000 suppressions d’emplois rien que dans la Fonction publique d’État,
- la casse du statut par un recrutement de gré à gré (contrat de droit privé),
- la suppression des corps et son remplacement par les métiers,
- le départ volontaire contre un pécule,
- l’individualisation des rémunérations,
- le développement des heures supplémentaires.

Pour la CGT, ces conférences ne sont pas l’occasion de vrais débats sur la fonction publique.

Elles ne laissent aucune marge d’expression ou de propositions qui déboucheraient sur de véritables négociations, le périmètre de la réforme étant déjà annoncé par Sarkozy.

La première conférence a eu lieu le 1er octobre dernier et a porté sur les valeurs et missions.

La prochaine aura lieu le 8 octobre et portera sur le pouvoir d’achat.

Suite à la réunion d’ouverture, lire le communiqué commun des 7 organisations syndicales sur les 8 présentes


CGT-CFDT -FO- UNSA- FSU- CFTC- Solidaires

Pas de réponse aux revendications portées par les fédérations de fonctionnaires

La conférence de ce matin dans la continuité du discours de Nicolas Sarkozy n’a pas apporté de réponse aux revendications portées par les fédérations de fonctionnaires :

- Pour le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat et l’ouverture immédiate de négociations salariales.
- Pour un emploi public statutaire basé sur les besoins réels en matière de services publics.
- Pour préserver et améliorer le statut de la fonction publique et l’indépendance des personnels .
- Pour un service public de qualité et de proximité répondant encore mieux aux besoins de toute la population.

Les fédérations de fonctionnaires conviennent de se revoir le 26 octobre pour décider des modalités d’une action nationale à la mi novembre indépendamment des initiatives décidées d’ici là.

le 1er octobre 2007.