La RGPP doit être combattue


- Initiée dès l’été 2007 par le Président de la République, mise en œuvre par le gouvernement avec force officines privées, la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) vise essentiellement un objectif : accroître massivement le champ des activités privées et lucratives.

- Pour ce faire, un arsenal de mesures parfaitement cohérent est à l’ordre du jour.

  • C’est, entre autres, la réduction drastique des dépenses publiques présentée comme seul moyen de résorber un déficit accusé de tous les maux.
  • C’est encore les coupes massives dans les effectifs au détriment de la qualité du service public rendu et des conditions de travail.
  • C’est également des fusions & regroupements d’administrations dont le véritable but est de diminuer l’intervention publique.
  • C’est enfin des bouleversements profonds du statut des fonctionnaires pour le rendre soluble dans cette offensive libérale.

- Tout cela est mené à la cravache, avec des pseudos négociations qui ne sauraient faire illusion.

- Favorable à des réformes porteuses de progrès pour toute la population, à un développement des ressources publiques assis sur une fiscalité plus équitable, l’UGFF / CGT ne peut que s’opposer à de tels projets.

- C’est donc sans réserve qu’elle soutient les mobilisations qui se font jour pour combattre tout nouveau recul et imposer d’autres choix.

  • Tel est le cas des journées d’action du 21 février au ministère de la culture,
  • du 6 mars (avec une manifestation nationale à Paris) au ministère de l’Ecologie, du développement et de l’Aménagement durables
  • et celles en construction pour la seconde quinzaine de mars au ministère des Finances à l’Education Nationale.

- L’UGFF- CGT met tout en œuvre, en recherchant l’unité la plus large et l’intervention citoyenne, pour que la mobilisation se développe et construise les convergences indispensables.

- La recherche d’une Fonction publique encore mieux au service de tous ne peut emprunter que des chemins inverses à la RGPP.

Montreuil, le 18 février 2008