KIEV : LES RECRUTÉS LOCAUX EN LUTTE


Au mois de juin, un mouvement de protestation se mettait en place pour obtenir une revalorisation des salaires dans un pays où l’inflation sur un an dépasse 60%. Une grève a été suivie le 11/06 par la quasi totalité des ADL.
Un deuxième préavis de grève annoncé pour le 24/06 a été suspendu suite à une réunion avec le Chef de Poste qui s’est engagé à obtenir un résultat au niveau des attentes des ADL.
Ne voyant rien venir, un troisième préavis avait été posé pour le 13 juillet.

Le 7 juillet, la visite en Ukraine de Matthias FEKL, Secrétaire d’état chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger (ouf !), a changé la donne...
Notre représentant sur place a pu s’entretenir avec lui au sujet de la rémunération des ADL et lui a fait valoir qu’un salaire fixé en euro serait la mesure la plus adéquate dans un pays où la monnaie locale est pris depuis de nombreux mois dans un cycle de dévaluation.
Un courrier des personnels lui a également été remis par l’Ambassadeur, qui a appuyé cette revendication.

Dès le lendemain, le Département a fait une nouvelle proposition, à savoir, le versement d’une prime mensuelle fixée en € et payée au taux de chancellerie. Cette mesure a satisfait la majorité des ADL de ce poste qui reste cependant dans l’attente des négociations de septembre-octobre à venir, le versement de cette prime étant temporaire.

Le combat n’est donc pas terminé et la rentrée sera sans doute aussi chaude que le mois de juillet à Paris !