Internet : "la voix de son maître" !


La fonction publique entre dans une nouvelle ère...c’est ce que ne cesse de nous répéter le gouvernement. A tel point qu’il ne semble plus exister pour communiquer qu’une seule façon : internet et ses forums...

Aussi, ce n’est pas une surprise de découvrir avec la fiche de paye, un courrier invitant les agents à participer au débat national sur la fonction publique sur un site internet gouvernemental.

Rien de surprenant non plus dans la forme que prend ce site. il se veut ouvert et participatif ! Il suffit ainsi d’une adresse mel pour donner son avis sur un sujet ou de simplement de cliquer comme pour la question de la semaine où deux clics anonymes permettent de sceller un point de vue !

Passé cet affichage, que reste-t-il ? Un courrier distribué avec toutes les fiches de paye incitant à aller visiter le site alors même que cela n’a pas été fait pour encourager le vote aux élections professionnelles. Un site qui permet sans contrôle de répondre à des questions : on n’ose pas imaginer le tollé si une organisation syndicale utilisait les mêmes procédés pour faire valider des pétitions... Un site où il n’existe aucune visibilité sur les positions prises puisque chacun se retranche sous l’anonymat loin des positions affirmées par les représentants des personnels sur les différents thèmes... un gouvernement, qui s’il consulte sur internet, reste sourd aux différentes revendications exprimées par les personnels.

Si on « en doutait encore », cette lettre et ce site nous rappellent que la nouvelle ère vantée par le gouvernement est celle de la communication et de la consultation loin de celle, que la CGT entend défendre, d’un vrai dialogue social. De plus, nul doute, que cette campagne de communication n’a d’autre objectif que de légitimer la politique gouvernementale de régression sociale et d’attaque contre la fonction publique.

Face à ce gouvernement qui ne souhaite que rester à ce stade de communication ; c’est uniquement, pour la CGT, par l’action et la mobilisation que les personnels pourront être entendus.