Du rififi dans les CTPM d’autres administrations


Boycott des CTPM : les syndicats du MAEE ne sont pas les seuls à refuser de siéger

- Le ministère des Affaires étrangères et européennes n’est pas le seul à avoir des problèmes pour réunir le Comité Technique Paritaire Ministériel (CTPM) en cette fin d’année 2007.

- Au ministère des Affaires sociales le 7 décembre comme dans les services du 1er ministre le 13 décembre, les CTPM n’ont pu se tenir.

- Au ministère des Affaires sociales, plusieurs syndicats dont entre autres la CGT, la CFDT et le SNIASS ont refusé de siéger au CTPM du 7 décembre afin de dénoncer plusieurs projets de textes visant à créer le nouveau ministère de l’Immigration, l’Intégration, de l’Identité Nationale et du Codéveloppement (IMINIDCO) en dépouillant principalement les services des Ministères "santé-travail-solidarité", le dévoiement des missions confiées aux personnels affectés dans ce nouveau ministère (239 ETP) et l’absence de garantie statutaire. Ils dénoncent aussi l’absence d’informations sur les orientations de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) et ses conséquences à l’IMINIDCO.

- Dans les services du 1er ministre, les organisations syndicales CFDT, CGT, FO et SAPPM ont refusé de siéger au CTPM du 13 décembre pour riposter au refus d’informations sur la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). Ils n’acceptent pas cette absence d’information en direction des organisations syndicales compte tenu de l’ampleur des mesures découvertes via Internet et les médias les concernant directement.

Vous trouverez en pièces jointes, la déclaration de l’Union Nationale des Affaires sociales CGT et le communiqué intersyndical des représentants des personnels des services du 1er ministre.