Dégradations des bâtiments à Nantes - Intervention de la CGT


Dangerosité du bâtiment Breil I à Nantes

Suite aux appels des personnels concernant la dangerosité du hall d’entrée du bâtiment Breil I de Nantes, la CGT a décidé, devant l’urgence des dégradations, de ne pas attendre le jour du CHSCT pour rappeler à l’administration ses obligations en matière de sécurité concernant les problèmes liés au Breil 1 (auvent fissuré, escaliers glissants et parking impraticable à cause des intempéries).

- Nous avons donc pris contact avec l’Inspecteur Santé et Sécurité afin qu’il intervienne au plus vite concernant les escaliers et le parking enneigé et glacé.

- Parallèlement, nous avons consigné au registre de santé et sécurité le problème des ouvertures au Breil 1 et avons demandé le rapport d’expertise qui validait l’utilisation de l’accès à ce site par la rue Georges Méliès puisqu’il présente les mêmes caractéristiques de dégradation que l’accès au Breil 1 de la rue de Malville, ceci afin d’être en mesure d’apprécier si l’accès aux services ne présente aucun danger réel. Dans le cas contraire, le droit de retrait pourrait s’exercer.

- Devant l’inquiétude grandissante des personnels et le risque potentiel de cette situation, un membre du CHSCTS/CGT accompagné d’un représentant CGT ont rencontré à nouveau l’inspecteur de santé et de sécurité au travail. La CGT a exigé la condamnation immédiate de l’accès du site par la rue de Malville, l’ouverture provisoire des portes de secours et surtout une expertise immédiate sur les risques encourus.

- L’accès à bien été condamné mais l’administration a pris la décision de réouvrir l’accès sur le coté de la rue Georges Méliès qui est à nos yeux dans un état tout aussi pitoyable. L’administration s’est alors dédouanée en nous précisant que des travaux avaient été effectués de ce côté ci du bâtiment depuis longtemps et que des équerres avaient été installées afin de consolider les piliers. Les représentants CGT ont souhaité alors prendre connaissance du rapport d’expertise qui permettait la réouverture effective de cet accès par la rue Georges Méliès.

Le jour du CHSCT (dans sa nouvelle formule et sa nouvelle composition), la CGT a choisi délibérément de ne pas s’exprimer pour entendre l’argumentation de l’Administration sur ce point mis bien entendu à l’ordre du jour. Celle-ci, manifestement ne prend pas la mesure ni de l’urgence ni des dangers auxquels les agents sont aujourd’hui exposés.

Cependant, malgré nos nombreuses demandes et nos diverses procédures d’alerte auprès de l’administration, aucun document n’a pu nous être fourni et pourtant la situation ne cesse de se dégrader. Chaque jour les fissures s’agrandissent, des morceaux de plâtre jonchent le sol régulièrement.

C’est pourquoi, la CGT a écrit en date du 7 mars 2012 par mail à la Direction Générale de l’Administration.

P.-S.

Vous trouverez en pièce jointe, le mailing adressé à la Direction Générale de l’Administration