Communiqué de l’UGFF-CGT sur le Projet de Budget 2009 : de nouveaux reculs pour le plus grand nombre !


C’est vendredi 26 septembre au matin que le projet de loi de finances pour 2009 a été rendu public.

Face à la crise financière que nous connaissons, beaucoup d’éditorialistes ont titré sur « le retour de l’État ».
Rien n’est plus faux.


- La vérité, c’est que le Président de la République et le Gouvernement entendent faire payer au plus grand nombre, la course effrénée aux profits d’une minorité et les catastrophes qu’elle provoque.

  • Remis en cause les dizaines de milliards d’euros d’exonérations de cotisations et de cadeaux fiscaux aux entreprises ? Point du tout.
  • Corrigées les niches fiscales qui permettent aux 100.000 contribuables les plus riches de se voir accorder de quelque 60 milliards d’euros de ristournes d’impôts ? Pas le moins du monde.
  • Supprimé le plafond fiscal à 50 % qui permet aux plus fortunés de l’être encore davantage ? Surtout pas...

- En revanche, les moyens de l’intervention publique solidaire, celle qui bénéficie au plus grand nombre, sont de nouveau réduits de manière drastique. Pour ne s’en tenir qu’à quelques exemples, en prenant en compte l’inflation prévisible,

  • les crédits de la politique de la ville et du logement reculeront d’au moins 9 %,
  • ceux du travail et de l’emploi de 7 %,
  • ceux de la politique des territoires de près de 12 % !

- Et que dire de la confirmation des suppressions massives d’emplois - 30.600 - qui, en s’ajoutant à celles déjà intervenues ces dernières années, vont altérer gravement la qualité du service public rendu et détériorer les conditions de travail des agents.

Image réalisée par la CGT/Trésor


Le projet de budget 2009 confirme et amplifie des choix et des orientations tournant le dos à l’intérêt général et aux besoins de la population.

Avec les personnels et les citoyens, l’UGFF - CGT prendra toutes les initiatives pour que d’autres choix soient mis en œuvre.

Montreuil, le 29 septembre 2008