Austérité dans l’Union européenne - L’OIT met en garde contre les coûts humains


Les politiques d’austérité mises en places pour réduire la dette publique inquiètent l’Organisation internationale du travail (OIT). Le directeur général de l’OIT Juan Somavia, a mis en garde mercredi 30 mai les gouvernements de la zone euro contre les coûts humains de ces politiques qui créent une dette sociale sans réduire la dette publique.

En marge de la conférence de l’OIT réunie juqu’au 14 juin à Genève, Juan Somavia a expliqué que "les politiques d’austérité comme seule solution à la consolidation fiscale conduisent à la stagnation économique, aux pertes d’emplois, à une protection réduite et à des coûts humains gigantesques".

A noter que la conférence de l’OIT sera marquée le 14 juin par un discours prononcé par l’opposante birmane Aung San Suu Kyi qui s’adressera aux délégués des 184 Etats membres de l’organisation.
Par ailleurs, Juan Somavia qui devrait quitter son poste sera remplacé par l’ancien syndicaliste britannique Guy Ryder et numéro deux du Bureau international du travail (BIT) élu lundi à la tête de cette même organisation, battant son principal adversaire, l’ancien ministre français Gilles de Robien.