Après la RGPP, avec la Modernisation de l’Action Publique, le pire est-il à venir ? Enjeux budgétaires pour le ministère des affaires étrangères : quid de nos emplois et de nos missions à l’horizon 2015/2017 ?


Le syndicat CGT/MAE, représenté par Yannick Guidoux et Daniel Vazeille, a participé à la journée Réforme de l’Etat, Modernisation de l’Action Publique et administration territoriale de l’Etat, organisée le 15 janvier dernier par l’UGFF/CGT à Montreuil.

Face à un processus constant et évolutif de réforme des politiques publiques, la CGT se doit de riposter. Il y a lieu, en effet de s’interroger sur la mise en œuvre des politiques publiques dans les départements et les régions car sans une intervention des syndicats, des personnels et des usagers, une lourde menace pèse sur l’avenir des services publics dans les territoires.

Pour la CGT l’abandon des missions publiques doit être combattue en rendant plus lisibles ces enjeux. Une riposte est nécessaire sinon le pire est à venir avec la MAP ( Modernisation de l’Action Publique) dans la Fonction publique territoriale comme dans la Fonction publique de l’Etat.

- Veuillez trouver, ci-après, un résumé de l’intervention CGT/MAE lors de cette journée organisée par l’UGFF/CGT.

Crise ou pas, la richesse est en plein essor dans le monde comme l’évoque l’ouvrage de Gabriel Zucman, paru récemment - la richesse cachée des nations, enquête sur les paradis fiscaux – au Seuil .
Selon l’auteur, il y aurait 350 milliards d’euros placés par des Français dans les paradis fiscaux. Depuis 2009, année du G20 de Londres consacré aux paradis fiscaux, les fortunes off-shore détenues dans les paradis fiscaux auraient augmenté de 25%. Ces chiffres, bien entendu, méritent débat.

Et pendant ce temps-là, en ce matin du 15 janvier, sur "radio classique", le ministre des finances, commentant la feuille de route présidentielle du 14 janvier, a annoncé que "la procédure budgétaire serait accélérée en 2014 pour que les plafonds budgétaires de chaque ministère soient fixés au printemps dans le cadre du programme d’économies de 50 milliards d’euros d’ici à 2017, sous le contrôle d’un conseil de surveillance de la dépense publique. Ces économies devraient concerner l’Etat, les collectivités territoriales et la sécurité sociale." A la CGT de connaitre au plus tôt ces plans d’économies dans chaque secteur afin d’organiser la convergence des luttes avec les personnels.

Pour finir, le ministre a annoncé des lendemains qui déchantent, « une modification profonde du modèle social français qui demande un grand compromis social comme il n’y en a pas eu depuis des décennies et des décennies, peut-être depuis la libération, pour aller vers une convergence avec l’Allemagne » (sur le modèle social libéral allemand de l’agenda 2010 ?) : en clair, les acquis sociaux issus de la résistance sont menacés.

- Depuis lors, selon l’hebdomadaire "challenges" : le nouveau directeur de cabinet du ministre du budget, après avoir pris ses fonctions le 24 février 2014, « va s’attaquer à l’ensemble des administrations publiques… Objectif : identifier les réformes structurelles qui permettront de faire au moins 50 milliards d’économies d’ici à 2017. Du jamais vu !... Pour le nouveau bras droit du ministre, la première mission sera de boucler la trajectoire des finances publiques que la France doit envoyer à Bruxelles en avril. Et, toujours selon cet hebdomadaire, "la dernière réunion du conseil stratégique de la dépense publique a eu lieu le 10 mars".

- Enjeux budgétaires pour le ministère des affaires étrangères : quid de nos emplois et de nos missions à l’horizon 2015/2017 ?

- En pièce jointe, le tableau des effectifs Action Extérieure de l’Etat, au 1er janvier 2013 ( extrait d’un rapport parlementaire, enregistré à l’Assemblée Nationale, le 10 octobre
2013).

- Pour en débattre, en pièce jointe, la fiche "Enjeux budgétaires" publiée en mars 2014 par l’UGFF/CGT