Appel du Congrès de l’UGFF-CGT : Tous ensemble avec les étudiants et les jeunes dans la lutte pour le retrait du CPE les 16 et 18 Mars.


Après qu’un million de manifestants, jeunes et salariés, aient réclamé le retrait du CPE le 7 Mars, le Premier Ministre, Mr. De Villepin, a réitéré dimanche soir ses mensonges au sujet du CPE. Auparavant, le gouvernement avait envoyé ses forces de police expulser les étudiants de la Sorbonne.

Contrairement à ce que prétend Mr. de Villepin, les jeunes comme les moins jeunes, les précaires comme les titulaires, savent que le CPE et le CNE, c’est la précarité qui s’accentue avec la période d’essai de 2 ans et la possibilité offerte aux patrons de licencier à tout moment sans avoir à se justifier d’aucun motif.
D’ores et déjà dans la Fonction Publique, a été institué le « PACTE » ou « Parcours d’Accès aux Carrières de la Fonction Publique Territoriale, Hospitalière et d’État », contrat en alternance également réservé aux jeunes de moins de 26 ans, "rémunéré" de 55% à 70% du minimum de traitement fonction publique, et qui peut être aussi rompu à tout moment par l’employeur et sans indemnités ! Une étude du Ministère de l’Emploi (DARES) montre l’aggravation de la précarité dans la Fonction Publique avec 16% des emplois en contrats « courts ». Par ailleurs le gouvernement, par la circulaire du 31 Janvier 2006, démontre sa volonté de supprimer par milliers les postes de titulaires libérés par départs en retraite.

Derrière le CPE/CNE et le PACTE, mais aussi les CDD seniors, il y a la menace du contrat unique reprenant ces dispositions rétrogrades, avec à la clé l’explosion des garanties et conventions collectives, des statuts et des retraites.

L’enjeu du retrait du CPE concerne donc bien tous les salariés et retraités, du public comme du privé, au même titre que la jeunesse scolarisée ou non. Et ce ne sont pas les soi- disants « aménagements » du CPE sur lesquels le gouvernement voudrait amener les syndicats à discuter qui changeront la nature même du CPE.

La mobilisation ne cesse de s’amplifier parmi les étudiants et la jeunesse en général contre le CPE. L’UGFF-CGT est partie prenante de ces luttes face au gouvernement et au patronat.

Les organisations étudiantes et lycéennes, avec les organisations de salariés, ont décidé d’appeler à manifester massivement les 16 et 18 Mars afin d’obtenir le retrait du CPE. Le Congrès de l’UGFF appelle tous les salariés de la Fonction Publique de l’Etat à participer activement à ces manifestations. Il invite toutes ses organisations à prendre les dispositions nécessaires pour assurer le succès des 16 et 18 Mars afin d’exiger :

- Le retrait du CPE
- L’abrogation du CNE et du PACTE
- La transformation des emplois précaires en CDI pour le privé et en postes de fonctionnaires titulaires dans les administrations
- Le maintien et l’amélioration du code du travail, des conventions collectives et du Statut Général des Fonctionnaires|

La Colle sur Loup, le 14 Mars 2006