Appel à la grève le jeudi 22 mai


SALAIRES, EMPLOI, RETRAITES, SERVICES PUBLICS... IL EST TEMPS DE NE PLUS SE LAISSER FAIRE

Alors que les exigences sociales s’expriment de façon de plus en plus vive dans le privé et dans le public, le gouvernement n’en tient pas compte et il ne se passe pas un jour sans qu’une nouvelle annonce vienne encore aggraver la situation. Pour le gouvernement :

- pas question de revaloriser les salaires,
- pour les retraites, pas question d’étudier l’idée de ressources nouvelles. C’est l’allongement de la durée de cotisations. De plus, il confirme la logique de la baisse des pensions,
- pour la Fonction Publique, une seule solution : couper, réduire, amputer !
- sur l’emploi : restructurations, délocalisations, privatisations se poursuivent,
- il annonce aussi la généralisation du Revenu de Solidarité Active (RSA) dont le financement, pour la première fois, sera fait par l’amputation de la prime pour l’emploi aujourd’hui versée à plusieurs milliers de salariés modestes.

- Et pendant ce temps l’évasion fiscale se monte à 50 milliards d’euros chaque année.


La journée de grève inter fonction publique du 15 mai a été une nouvelle étape de revendications. L’ensemble des fonctionnaires a exigé le retrait de la RGPP qui prévoit 200 000 suppressions de poste dans la fonction publique dans les 4 ans à venir. La loi sur la mobilité qui doit permettre ces suppressions doit être revue et corrigée. Exigeons le retrait des articles prévoyant de contraindre les fonctionnaires à des changements de métier, des mobilités géographiques ou des temps partiels imposés sous peine de licenciement.


Le gouvernement se sentant affaibli par la grogne généralisée sur la question du pouvoir d’achat et des salaires, après avoir traité les mobilisations actuelles de bouffonneries et joué sur le pourrissement veut promulguer une loi visant à limiter le droit de grève dans l’Éducation nationale. A ce sujet, la posture présidentielle adoptée en réponse à la mobilisation du 15 mai est pour le moins déplacée et choquante.

Face aux attaques gouvernementales, il importe plus que jamais de riposter .

Le 22 mai amplifions la mobilisation du 15 mai.

Pour nous faire entendre, l’intervention des salariés du public et du privé est plus que jamais nécessaire.


La CGT/MAE appelle donc les personnels à faire grève le 22 mai lors de la journée d’action interprofessionnelle sur les retraites, tant sur nos revendications en matière de retraites que celles dans la fonction publique.

Rejoignons nombreux les manifestations du 22 mai.

Vous trouverez ci-joint le préavis de grève de l’UGFF pour cette journée.