Adjoints administratifs et techniques de chancellerie : des grilles indiciaires encore une fois à la remorque du SMIC.


En pièce jointe, veuillez trouver les INM (indices nouveaux majorés) des adjoints de chancellerie du MAEE avec l’évolution comparative entre les anciens INM (indices figurants sur la fiche de paie) au 1er juillet 2009 et ceux applicables au 1er janvier 2011}.

GRILLES INDICIAIRES A LA REMORQUE DU SMIC : RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL D’HIVER POUR LES C.

Fort de son protocole salarial ou plutôt son marché de dupe signé le 21 février 2008 avec 4 syndicats représentant une minorité de fonctionnaires (un peu plus de 21%), le gouvernement reste fidèle à son nouveau mécanisme de négociations salariales visant soi-disant à « assurer une meilleure articulation du calendrier de la négociation salariale avec celui de la programmation budgétaire pluriannuelle ».

Nous savons ce qu’il est advenu du volet budgétaire, la politique de rigueur étant passée par là.

Mais aujourd’hui rien de neuf sous le soleil d’hiver...

La négociation triennale 2009-2011 se résume à une révision des grilles indiciaires de catégorie C afin qu’elles ne se retrouvent pas en deçà du niveau du SMIC, le minimum légal requis !

Une réunion de négociation salariale a eu lieu au mois de juin 2010...

Mais il aura fallu attendre la décision d’augmentation du SMIC de 1,6% (1 365€ brut mensuel) fin décembre 2010 pour que le Ministre annonce finalement un relèvement de 3 points du minimum fonction publique qui passe de 292 à 295 points (échelon 1 de l’échelle 3 des adjoints de 2ème classe).

Par ailleurs, cette mise à niveau l’oblige également à revaloriser le début des grilles (voir les tableaux ci-dessous) pour :

  • Les 4 premiers échelons de la grille des adjoints de 2éme classe (+ 3 points)
  • Les 3 premiers échelons de la grille des adjoints de 1ére classe (+3 points)
  • Les 3 premiers échelons de la grille des adjoints principaux de 2éme classe (+3 points pour les deux premiers échelons et + 1 point pour le troisième).

Après les propos inacceptables de Christian JACOB remettant en cause la garantie d’emploi des fonctionnaires, tout le monde a compris que ces mêmes fonctionnaires sont le cadet des soucis de ce gouvernement.

Même si dans les mots, les Ministres BAROIN et TRON ont pris leur distance avec Christian JACOB, dans les actes, ils continuent de mener une politique précarisant un peu plus chaque jour les fonctionnaires ; tout cela bien loin des belles promesses présidentielles...

Les banquiers, les traders, les fortunés du club du Fouquet’s, bref les véritables privilégiés, peuvent dormir tranquilles... Ce gouvernement n’est pas une locomotive pour la revalorisation de nos salaires... Le minimum fonction publique (1 365,94€ brut mensuel) restera encore une fois à la remorque du SMIC !