Accord sur l’emploi signé le 11 janvier 2013 : La grande braderie des droits des salariés


La CGT s’adresse avec solennité à l’ensemble des salariés : cet accord concerne tous les salariés et prétend mettre en place ce dont le Medef a toujours rêvé et qu’il n’avait jamais réussi à imposer.

Le 11 janvier, les négociations nationales dites de « sécurisation de l’emploi » se sont terminées par un projet d’accord d’une extrême gravité pour les droits des salariés.

La CGT et FO ont annoncé qu’elles ne le signeront pas. Par contre, la CFDT, la CGC et la CFTC ont décidé de le parapher. Un projet de loi début mars doit être présenté au conseil des ministres pour ensuite être soumis au Parlement.

Pour la CGT cet accord est :

  • un accord de flexibilisation forcée.
  • un accord de sécurisation de la délinquance patronale.
  • un accord de chantage à l’emploi
  • une attaque en règle contre le CDI
  • un accord pour faciliter les licenciements collectifs

En « contrepartie » de ces reculs, des avancées pour plus tard, peut être, et pas pour tous.

Mobilisons nous partout pour que la loi à venir : rompre avec la politique précédente construise réellement de la sécurité pour l’emploi des salariés.

Le contenu de l’accord est disponible sur www.cgt.fr

P.-S.

Vous trouverez en pièce jointe le tract CGT concernant la position de la CGT sur l’accord interprofessionnel sur l’emploi