Accentuation du « mal travail » : deux sondages de l’UGICT/CGT


Deux sondages commandés et publiés par la CGT des Ingénieurs Cadres et Technicien-ne-s (CGT-UGICT) , conduits par Viavoice auprès de plus de 2 000 personnes en avril 2014, révèlent une forte aggravation des charges de travail et une importante attente en matière de reconnaissance salariale.

À l’occasion de son 17ème Congrès qui s’est tenu du 20 au 23 mai à Dijon, la CGT des Ingénieurs Cadres et Technicien-ne-s (CGT-UGICT) a rendu public, le 22 mai lors d’une conférence de presse à laquelle participait le Secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, deux nouveaux sondages commandés à ViaVoice, un sur les opinions et attentes des cadres au travail, l’autre sur les techniciens. Les résultats de ces deux sondages révèlent une forte aggravation des charges de travail et une importante attente en matière de reconnaissance salariale.

La dégradation de la reconnaissance professionnelle et du management est accentuée dans le public. Mais que l’on soit dans le public ou dans le privé, que l’on soit catégorie A, B, C, contractuel ou que l’on soit cadre supérieur, intermédiaire, ingénieur, technicien, employé ou ouvrier, nous avons besoin de transformer le travail pour sortir de la crise et penser le progrès social. La CGT est engagée dans ce combat de la reconnaissance des situations de travail et de leurs transformations, car la sortie de crise ne se fera pas en sacrifiant le travail et ceux qui l’effectuent.

Dans le même temps, l’Ugict-Cgt lance une campagne sur le droit à la connexion/déconnexion de façon à garantir la sécurité et l’autonomie au travail en encadrant l’utilisation des TIC. C’est, pour la CGT, un des nouveaux enjeux du droit du travail.

Vous trouverez en pièce jointe, le dossier complet comprenant l’analyse de ces deux sondages et le lancement de la campagne sur le droit à la déconnexion.

Pour visiter le site de l’UGICT-CGT, c’est ici

Pour consulter l’article de la Confédération "Il est où le beau travail ?" , cliquez-ici