7 octobre 2008 : Journée mondiale pour le travail décent. Manifestation et rassemblement au Trocadéro à partir de 17h.


L’indécence dans le travail, c’est quoi ?

Cette journée revendicative nationale se situe dans un contexte d’action syndicale à l’échelle mondiale, où la Confédération Syndicale Internationale (CSI) appelle les salariés de tous les pays à faire du 7 octobre une grande journée d’actions pour « le travail décent ».

Que ce soit dans les pays développés ou dans les pays pauvres :

  • Les bas salaires, c’est indécent.
  • Le travail qualifié non reconnu, c’est indécent.
  • L’inégalité entre les femmes et les hommes, c’est indécent.
  • La précarité et le chômage, c’est indécent.
  • L’absence ou le recul de la protection sociale, c’est indécent.
  • La remise en cause des droits sociaux, c’est indécent.

L’indécence atteint son comble quand, dans tous les pays, les salariés vivent ces situations parfois même de manière dramatique, subissant le dumping social au nom de la mondialisation !


En France, ces fortes préoccupations appellent à de nouvelles réponses sociales

Les organisations CFDT, CFE-CGC, CGT, FSU, Solidaires et UNSA appellent les salariés à participer massivement cette journée d’action syndicale mondiale pour le travail décent. La mobilisation des salariés dans toutes les professions, dans le privé comme dans le public, est à l’ordre du jour :

  • Pour l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat.
  • Pour l’amélioration des conditions de travail et de vie.
  • Pour des emplois stables et contre la précarité.
  • Pour une protection sociale et une retraite garantie de haut niveau.
  • Pour des services publics efficaces et de qualité.

Casse des services publics : Attention danger

En cette rentrée, les menaces pesant sur l’avenir de la Fonction publique se confirment.

Les mesures salariales décidées par le Gouvernement, contre l’avis de toutes les organisations syndicales, ne permettent en rien de régler le contentieux accumulé ni de faire face aux dégradations accentuées du pouvoir d’achat.

Les nouvelles suppressions d’emplois annoncées pour le budget 2009 viennent encore aggraver une situation déjà critique en de nombreux endroits et mettent en péril l’exercice des missions publiques.

La mise en œuvre de la RGPP, la réforme territoriale de l’État, la privatisation de la Poste, les attaques renouvelées contre la protection sociale...., sous couvert de réduction des dépenses et du déficit, visent à démanteler le service public au profit de la loi du marché.

Pour la CGT, il s’agit au contraire de promouvoir une Fonction publique et des services publics de progrès social au service de la population, ce qui nécessite :

  • Un emploi public, statutaire et qualifié, permettant des services publics de qualité accessibles sur l’ensemble du territoire.
  • L’amélioration du Statut de fonctionnaire qui garantit la neutralité, l’impartialité et l’indépendance des agents dans l’exercice de leurs missions.
  • Un développement de la mobilité choisie qui s’oppose à la mobilité subie et l’abandon du recours à l’intérim.
  • L’amélioration des conditions de travail et, en particulier, la reconnaissance effective de la pénibilité ou de la dangerosité de certaines fonctions.
  • Un véritable débat démocratique sur la réforme de l’État et de la Fonction publique en partant des besoins de tous.

le mardi 07 octobre 2008 doit être une forte journée d’action unitaire rassemblant tous les salariés, retraités et chômeurs du privé et du public, pour qu’ils expriment leurs préoccupations et exigent des réponses !

La CGT/UGFF appelle tous les personnels à participer massivement à la journée d’action du 7 octobre et aux initiatives convergentes public / privé organisées ce jour là. Un préavis de grève a été déposé pour couvrir toutes les formes d’action.