20 NOVEMBRE : TOUTES ET TOUS EN GREVE


20 Novembre : Toutes et tous en grève

- Pour les salaires :

Alors que huit organisations syndicales de la Fonction publique confirment leurs exigences de négociations salariales, permettant le maintien du pouvoir d’achat et le rattrapage des pertes accumulées (voir notre article sur les conférences sur la fonction publique), les dispositions annoncées par le ministre des Comptes publics relèvent du dérisoire voire de la provocation.

Les mesures se résument en deux points :

  • Prime de sommet de grade réservée aux catégories A, et B et qui concernent moins de 2% des personnels dans la fonction publique de l’État.
  • Projet de paiement trés partiel d’heures supplémentaires ou de jours RTT non pris, c’est à dire la simple rétribution d’un dû.

Mesures dérisoires pour compenser la perte de pouvoir d’achat de 6,5% que les agents de la Fonction publique subissent depuis janvier 2000.


- Pour l’emploi :

La plupart des projets de réforme des services publics, marqués par le sceau du libéralisme le plus agressif, vise avant tout à réduire les effectifs et à mettre en oeuvre de nouvelles privatisations. A cet égard, la révision générale des politiques publiques (RGPP) risque d’aggraver l’abandon de nos missions.

La poursuite des suppressions d’emplois met en péril les conditions de travail et la qualité du service rendu à l’usager.

  • Au MAEE, depuis une dizaine d’années, les personnels ont déjà fait d’énormes sacrifices en subissant les conséquences des divers plans de réduction d’emplois liés aux différentes réformes du MAEE.
  • En dernier lieu, avec le contrat de modernisation, sur trois ans, 740 ETP (Emploi Equivalent Temps plein) ont été supprimés sur trois ans.

- Pour notre statut

Des attaques frontales contre le statut des fonctionnaires, porteur de garanties collectives, sont à l’ordre du jour (casse du statut par des contrats de gré à gré, suppression des corps et remplacement par une gestion par métiers, départ volontaire contre un pécule).

Dans le même temps, la précarisation de nombreux emplois se poursuit et nombreux sont ceux qui sont mis à l’écart du statut, faute de propositions de titularisation.

  • Au MAEE, l’administration reconnait que plus de la moitié des effectifs sont hors statut. Ce ministère ne compte plus que 6300 fonctionnaires alors qu’ils étaient 12 000 en 1980.
  • Les personnels recrutés localement en matière de salaire et de d’emplois subissent également les conséquences d’une réduction de nos moyens budgétaires.

Vous trouverez ci-joint :

  • Le préavis de grève de l’Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires CGT.
  • Le communiqué des organisations syndicales de la Fonction Publique.
  • La lettre intersyndicale en date du 13 novembre 2007, adressée au ministre Eric Woerth.
  • L’appel à la grève et manifestations, le 20 novembre, des organisations CGT.

PARIS : MANIFESTATION REGIONALE A 14 H DE LA PLACE D’ITALIE A INVALIDES (en passant par les Gobelins, Port Royal et Montparnasse)

NANTES : RASSEMBLEMENT PLACE DU COMMERCE 10H30